pour être conseillé directement et en fonction de votre situation et de vos instruments. : Claire Augier de Lajallet, Mobile +33 7 66 56 43 18, E-Mail claire@harmonia.eu

Comment la déesse de la concorde a semé la discorde

Göttin der Eintracht

Avant-propos et addendum par Michael Schnitzenbaumer

Harmonia, la déesse grecque de la concorde, est un symbole de compréhension, de tolérance et de beauté. Elle incarne l'équilibre des contraires.

La déesse Harmonia est une fiction - elle ne fait partie que de la mythologie grecque. - Vraiment ?

On aimerait parfois croire que les légendes des temps anciens déferlent sur notre époque moderne, marquée par les Lumières, et que leurs personnages prennent vie.

Car la vie de la déesse harmonieuse fut malheureuse. Les cadeaux qui lui ont été offerts pour son mariage ont apporté la discorde et la ruine.

 

Mais quel est le rapport avec la sobriété du quotidien de l'assurance Harmonia e.K. ?

Nous avons choisi 'Harmonia' comme symbôle de notre philosophie, qui est plus qu'un simple slogan bien intentionné. L'harmonie et l'entente se reflètent également dans notre façon de vivre.

Pendant neuf ans, notre graphique symbolisant la déesse a orné la page d'accueil de notre site Internet sans susciter de désapprobation manifeste. Mais les temps changent.  En février 2020, nous avons reçu en peu de temps un certain nombre de plaintes concernant la représentation de la déesse. Ou plutôt, les plaintes concernaient surtout ce que nous ne représentions pas : Les vêtements.

Bien entendu, les critiques constructives doivent être autorisées. Il y a des gens qui font la queue pour admirer le David de Michel-Ange ou la Naissance de Vénus de Sandro Botticelli.

Bien entendu, nous ne souhaitons pas assimiler le contenu de notre Harmonia à de tels chefs-d'œuvre, mais simplement citer des exemples connus pour lesquels, nous l'espérons, personne ne se plaindra de leur présentation.

Il y a des gens qui ne sont pas particulièrement heureux de voir des personnes dévêtues, et c'est tout à fait normal. Malheureusement, ce point de vue entraîne une mauvaise interprétation de l'œuvre dans son ensemble.

De plus, la société a été sensibilisée aux messages publicitaires. En principe, c'est une bonne chose ! Une femme n'est pas un "délicieux steak" à mettre sur le gril, et un homme n'est pas un idiot maladroit qui échoue complètement dans son rôle de père.

La publicité ne devrait pas avoir pour but de rabaisser certains groupes pour en élever d'autres. Nous ne trouvons cela ni drôle, ni satirique, ni original.

Nos détracteurs nous ont reproché d'humilier les femmes (sexisme). Nous estimons que ces personnes ont malheureusement été profondément blessées dans leurs sentiments. C'est pourquoi il est important pour nous d'apporter des éclaircissements à ce sujet en expliquant plus en détail les raisons de notre graphisme, de notre nom et de notre slogan. Tout à fait dans l'esprit de la déesse de la concorde.

En effet, un motif représentant des personnes dévêtues ne doit pas automatiquement être considéré comme discriminatoire ou sexiste.

Lors de la création mais aussi de l'évaluation de ces motifs, il nous incombe à tous la responsabilité d'appliquer des critères réalistes qui correspondent à l'esprit d'une société libre et tolérante.

 

Manfred Kronstaller, propriétaire d'Harmonia, a rédigé une prise de position à ce sujet, que nous souhaitons publier ici.

Cette prise de position a été adressée directement, entre autres, à l'organisation de protestation et d'éducation contre le sexisme et l'homophobie Pinkstinks :

« Nous avons reçu une plainte de votre part au cours des quatre derniers jours, car notre représentation d'Harmonia est considérée comme sexiste.

J'ai ajouté Pinkstinks à la liste de diffusion susmentionnée afin de vous faire part de mon/notre ouverture d'esprit à ce sujet.

Cela fait maintenant 9 ans que notre graphique d'Harmonia orne notre site Internet et nous avons reçu beaucoup d'encouragements. En fait, nous n'avions reçu que des encouragements ! Jusqu'à présent...

Maintenant, tout à coup, les trois premiers messages nous sont parvenus en l'espace de 70 minutes seulement ; c'est pourquoi ils ont provoqué chez nous (au pluriel et sans distinction de sexe !), outre un haussement d'épaules, la forte impression d'une concertation au sein d'une communauté d'intérêts ou d'une communauté particulière.

Je profite donc de cette occasion pour articuler ma perception déjà ajustée et toujours affinée sur le thème du sexisme, de l'égalité, de l'anima, de l'animus et des rôles des sexes dans l'équilibre cosmique.

Dans la mythologie grecque, Harmonia est la déesse de la concorde. En tant que fille d'Aphrodite et d'Arès, elle est le plus souvent représentée effectivement nue et avec des serpents (puisqu'elle se transformerait plus tard en un tel serpent en raison d'une punition). 1

Dans l'imaginaire des Grecs de l'Antiquité, tous les dieux qui vivaient sur l'Olympe étaient également dévêtus.C'est en leur honneur que les premiers Jeux olympiques se sont déroulés nus, même si les femmes n'étaient alors présentes que dans les gradins. Quoi qu'il en soit, je parle ici d'époques et de cultures dans lesquelles l'équilibre entre le corps et l'esprit était respecté, et l'attitude envers la sexualité était encore naturelle et saine. La concorde, l'équilibre des contraires, donc l'harmonie (14 dans la Kabbale) est une qualité typiquement féminine (Lune, 18). Tout comme la sensibilité, l'intuition, l'empathie ou la peur. 2

Attention, nous ne parlons pas ici de caractéristiques typiques des hommes ou des femmes, mais à nouveau uniquement des pôles d'un ensemble, ici dans l'exemple du côté de la féminité. 3

Donc de qualités. En conséquence, Harmonia, avec sa qualité d'équilibreuse, ne peut être représentée que comme une femme. Ésotériquement et symboliquement, c'est impératif. Les Grecs anciens le savaient déjà (son pendant dans la Rome antique était Concordia, également une fille).4

Ce que nous voulions exprimer avec notre graphique était : l'hommage, la fusion, l'unité, la sensualité, l'accomplissement, la paix, l'harmonie et le dévouement. Avant tout, la dévotion !

L'éternel féminin est une loi cosmique ! Goethe a simplement formulé cet état de fait dans Lida. Et Liszt le met en musique...Il nous attire vers le haut... ! Le féminin est le lien entre l'humain et le divin. Représenté par la lune.

michelangelo davidMais revenons à la terre :

Reproche : silhouette nue sur la page d'accueil = manque de respect pour notre 'groupe cible' ( musiciens et musiciennes)

Réponse :

Pourquoi devrions-nous nous adresser à un quelconque groupe cible dans le cadre d'une assurance instrumentale ?

Nous sommes un petit groupe de musiciens qui s'est donné beaucoup de mal pour proposer un bon produit, d'abord pour ses propres besoins. Il va de soi qu'il s'adresse à tous ceux qui en ont besoin :

- musicien (homme/femme/divers)

- Facteur d'instruments (homme/femme/divers)

- Ensembles ou groupes (membres masculins/féminins/divers)

- Orchestres (avec hommes/femmes/divers)

- Écoles de musique (avec des garçons/filles et ceux qui pourraient vouloir changer à l'avenir)

- Commerçants (hommes/femmes/divers) 5

Reproche : la formulation 'par des musiciens pour des musiciens' laisse entendre que les musiciens ne font pas partie du groupe cible.

Réponse :

Je considère personnellement qu'une création de mot artificielle comme "der*die Musiker*in" est une altération de la belle langue allemande, raison pour laquelle je ne souhaite personnellement pas m'exprimer de cette manière.

Dans ma vie privée, je préfère m'entourer de personnes ouvertes (jeu de mots voulu) qui, grâce à leur bon sens, voient plus loin que le bout de leur nez et ont le sens de l'humour, de la beauté, de la vérité et de l'essentiel. 6

L'idée qu'un sexe puisse être naturellement supérieur à l'autre m'est totalement étrangère et me répugne. Cela peut toutefois être absolument vrai pour certains individus, même si c'est indépendant du sexe.

Reproche : la photo d'une blonde nue et photoshopée (affamée) n'est pas sérieuse, est bon marché et sexiste.

Réponse :

Le graphique de notre Harmonia n'exprime aucune discrimination. Tout au plus par une interprétation volontairement erronée ou une pétition de principe.

Il ne s'agit d'ailleurs pas d'une photo. Il ne s'agit pas non plus d'une femme que l'on aurait pu passer sur Photoshop. L'image a été rendue de A à Z. C'est une fiction à 100%. On peut peut-être s'imaginer la quantité de travail que cela représente ? Beaucoup, beaucoup de jours. Seuls des idéalistes soucieux des détails comme nous le font certainement.

C'est pourquoi cette représentation n'est pas une question de groupe cible, mais d'authenticité. Notre authenticité.

Nous nous identifions exactement à ce que cette représentation d'Harmonia exprime symboliquement (voir ci-dessus). Ceux qui nous jugent pour cette raison sont libres de nous éviter.

 

Toutes les œuvres d'art dans lesquelles on peut éventuellement voir un téton ou un pénis sont-elles un manque de respect envers quelqu'un? Que dire alors de la Vénus d'Orbino (Titien). Qui est traité de manière irrespectueuse par ce tableau ? Ou de celui de Maja nue (Francisco Goya). L'Origine du monde (Gustave Courbet) est-elle sexiste ou s'agit-il d'art ? (Le tableau le plus "explicite" que je connaisse d'ailleurs).

Si je googlais maintenant, la liste pourrait sans doute se poursuivre à l'infini.

Dans l'une de mes pièces sont accrochées les deux photographies They are coming (Helmut Newton). Avec suffisamment de malice, on pourrait certes y interpréter du sexisme, car d'un côté, on voit des top-modèles. Vêtues de manière coûteuse. Fins comme des piquets. Fières, sûres d'elles et surtout inaccessibles.

De l'autre, le Newton arrive et dit: Hé, alors, imaginez-la nue... Et pourtant, photographiée en 1994, c'était alors, comme aujourd'hui, un art reconnu.

 

Il est vrai que la censure sexuelle n'est pas vraiment nouvelle. Le pape Pie V a fait enlever tous les pénis de sculptures parfois vieilles de plus de mille ans lors de ce que l'on a appelé “la grande castration” au milieu du 16e siècle. Par la suite, ils ont toujours été recouverts de feuilles de figuier ajoutées ultérieurement. Le burin et le ciment causaient déjà à l'époque des dommages irréversibles aux œuvres d'art historiques, ce qui désespère encore aujourd'hui les amateurs d'art. Si l'on en croit les rumeurs, le Vatican abriterait un grand coffre contenant des marbres coupés.

 

Mais saint Pie était, de par sa profession, un pessimiste sexuel professionnel - je ne l'aurais pas canonisé, et il n'a pas mon absolution pour le reste de ses activités à son époque.

Mais à quoi bon marcher dans de telles bottes aujourd'hui ?

Ici et maintenant, je méprise le sexisme et j'apprécie tout à fait les idéaux de PinkStinks. Mais je m'oppose tout aussi vigoureusement aux juges de moralité modernes, autoproclamés et zélés.

 

Il en va de même pour chacun des membres de mon personnel (h/f). 7

Je ne me justifierai pas et ne discuterai pas au-delà de ce vaste exercice de réflexion.

Les personnes qui souhaitent s'entretenir avec moi à ce sujet sont toutefois invitées à me contacter.

 

Je vous souhaite à tous, du fond du cœur, tout l'amour, la sagesse et la grâce des dieux et des déesses. Et, à défaut, autant de satisfaction dans votre combat que vous le jugez nécessaire. 8

 

Je voudrais conclure par une citation qui, à l'époque de Pie V, avait déjà 100 ans :

“Honi soit qui mal y pense”

Votre Manfred de l'Harmonia e.K.

 

Addendum : à ce jour, Pinkstinks n'a répondu à la prise de position de M. Kronstaller qu'en disant que son e-mail avait probablement été bloqué par leur filtre anti-spam. C'est vraiment dommage ! M. Kronstaller aurait volontiers exposé à nouveau ses points en personne dans le cadre d'un dialogue constructif, au lieu d'être enfermé par le site Pinkstinks werbemelder.in dans un tiroir grammaticalement mal défini :

Sexiste - Catégorie 4 : “Suggération” la disponibilité sexuelle. Le terme correct devrait être : 'Suggestion de...' ou 'Suggérer de...'.

 

 

Notes de bas de page

1) Spirituellement, le masculin et le féminin ne sont que des qualités qui forment les pôles (et non les contraires !) d'un tout. L'un n'existerait pas sans l'autre. Il ne s'agit pas du sens biologique, mais du sens cosmique. Tout comme il n'y aurait pas d'ombre sans lumière. Ou pas de recto sans verso. Pas de Jing sans Yang

2. http://www.hellenicaworld.com/Greece/Mythology/de/Harmonia.html

https://artedea.net/harmonia-ausgleich-der-gegensatze/

3) Les caractéristiques typiquement "masculines" (le soleil ou le 19 dans la Kabbale) seraient la vivacité, le rayonnement, la vitalité ou encore la mégalomanie et l'esprit de combat.

4) Bien entendu, tous les êtres humains réunissent à la fois des caractéristiques féminines et masculines.

Les qualités féminines d'un homme sont appelées anima - de la même manière, on entend par animus la somme des qualités masculines d'une femme.

5) L'ordre des parenthèses peut être inversé à volonté.

6) Ne serait-il pas plus judicieux de s'engager pour la sauvegarde ou la réintroduction du "ß" dans l'orthographe suisse ?

7) Les remarques les plus sarcastiques ont été faites en interne par nos employées.

8) Iironie du sort, l'esprit de dispute est un animus chez les femmes, c'est-à-dire en fait, spirituellement, une qualité typiquement masculine que vous exercez là 😊